Bannière
Audemus Spirits :  des spiritueux made in Cognac

Audemus Spirits : des spiritueux made in Cognac

Dimanche 26 Decembre 2021

En Cognaçais, la Spirits valley révèle des talents. Notamment celui de Miko Abouaf, créateur d'Audemus Spirits, associé à Ian Stink.

Pour l’heure, la micro-distillerie de Miko Abouaf, franco-australien... comme son nom ne l’indique pas forcément, est installée à même son salon ! Une caverne d’ali baba qui embaume le genièvre, quand il distille son « Pink Pepper ». Même si ce gin n’est pas la création préférée de cet autodidacte de la distillation, c’est en tout cas celui qui a révélé son talent et fait mouche sur le marché anglais. Récemment, la cheffe étoilée Anne-Sophie Pic ne s’y est pas trompée en lui commandant un gin à son effigie. « Je voulais un gin qui ressemble à sa cuisine, c’est pourquoi je lui ai proposé un concept mêlant genièvre, baies de la passion, cédrat, poivre cubèbe, citron meyer et thé japonais kaneroku ». C’est aussi cela discuter avec Miko Abouaf : découvrir tout un monde de saveurs exotiques, avec les noms imprononçables qui vont avec ! On l’aura compris : cet « hyperactif », comme il se qualifie lui-même, ne distille pas que ses propres créations, il fait aussi du consulting et réalise des spiritueux à la demande. Dans ce but, il a créé il y a huit ans la société Audemus Spirits, installée au coeur de Cognac.

A l’origine, rien ne destinait le jeune Miko Abouaf, titulaire d’une licence en économie-comptabilité et d’un Master en psychologie sociale, à la distillation. Hormis une enfance en Australie, « baignée dans la magie de l’alchimie des liqueurs que préparait ma mère ». « Ah... sa liqueur de nectarines ! », en salive toujours Miko Abouaf. Reste pourtant que son premier job décroché à Londres sera « dans la finance ».

En 2011, Miko Abouaf, 25 ans, décide de changer d’air et débarque en France. Il se met en quête d’un travail dans une distillerie et pour cela, entame un tour des régions à vélo en 80 jours ! « Un beau jour, j’ai atterri à Sigogne dans la distillerie de Marc Veillon, bouilleur de cognac de profession ». C’est la révélation. Il apprend les fondements de la distillation à la charentaise et de la distillation tout court ! « Comment traiter l’alcool, couper au nez, déguster… c’est au bout de deux ans de formation dans cette distillerie qui n’était heureusement pas trop automatisée que j’ai pu apprendre toutes les subtilités liées à cet artisanat », comme aime à le définir Miko Abouaf. En revanche, « c’est là aussi que j’ai décidé de laisser le cognac aux Cognaçais. Ils le font bien mieux ! » C’est pourquoi en 2013, Miko Abouaf quitte la distillerie de Marc Veillon pour l’entreprenariat. L’aventure Audemus Spirits (« nous osons » en latin) commence, avec un évaporateur rotatif comme premier outil.

Au gré d’internet, Miko Abouaf découvre le site Sacred Spirits et l’équipement de distillation, monté de toutes pièces par l’anglais Ian Hart. « Pour distiller, il a eu l’idée d’associer des appareils que l’on utilise plus en industrie pétrochimique ou pharmaceutique… » Miko Abouaf s’en inspire et crée sa propre installation, en s’appuyant sur un souffleur de verre, qui lui conçoit des bocaux réacteurs chimiques.

2014 est une année-charnière pour le jeune entrepreneur, qui sort la petite merveille aromatique qu’est Pink Pepper, suivie du gin Amumi. La même année, Miko Abouaf s’associe avec Ian Spink, créateur de soupes artisanales installé à Angeac-Champagne. Grâce à cette association où Ian Stink prend en charge le commercial et notamment le développement de Pink Pepper à l’export vers le Royaume-Uni (jusqu’à 60 000 bouteilles écoulées en 2019, meilleure année commerciale), Miko Abouaf peut laisser parler sa créativité.

Et justement, la création d’une liqueur permet en 2016 à Miko Abouaf de revenir au cognac par une voie détournée. « Covert » marie un cognac de Petite Champagne de 12 ans d’âge (signé Guilhem Grosperrin à Saintes) aux feuilles de figuier et au miel mille-fleurs.

Un an plus tard, naît le bitter Sépia, apéritif amer à l’orange, la chicorée et la myrte. Toutes ces créations en amènent quelques autres (série Fractal 1.0 à base de cognac redistillé à froid !) jusqu’à la petite dernière, BGL, une liqueur de gin à la bergamote.

 

Fabienne Lebon

 

Contact : Audemus Spirits, 4, rue du Pont Faumet à Cognac.

Tél. : 07 50 70 36 05

Retrouvez en Juin notre guide de l'été
Retrouvez en Juin
notre guide de l'été
La Vie Charantaise
La Vie Charentaise
Abonnement couplage
Bannière