Bannière
Octuor,

Octuor, "cognac anniversaire" de l'abbaye aux Dames

Mardi 27 Juillet 2021

108 bouteilles d'Octuor restent encore en vente par souscription au profit du festival de Saintes.

Pour le cinquantième anniversaire du festival de musique classique de Saintes, les organisateurs souhaitaient une édition « particulière », marquée par le sceau de la « beauté, l’épure et l’excellence ». Des termes qui collent bien à la création d’un cognac, non ? C’est, en tout cas, bien comme cela que l’a compris Gilles Merlet (Distillerie Merlet et fils à Saint-Sauvant), membre du bureau de l’association, en proposant de créer un cognac spécial pour le cinquantenaire du festival, dont les fruits de la vente par souscription reviendraient dans les caisses de l’Abbaye aux Dames. Pour cela, il n’a eu qu’à se tourner vers quelques-uns de ses collègues producteurs, déjà adhérents de l’association ou à décrocher le téléphone pour en contacter d’autres. En tout, les huit producteurs contactés ont tous répondu positivement à l’offre de chercher dans leur chai Paradis « des petits trésors », selon l’expression de Gilles Merlet, qui serviront à élaborer un assemblage d’exception. Gilles Merlet a donné une eau-de-vie de fins bois de 1948 et une autre des Borderies de 1978 ; Pascal Fillioux (cognac Jean Filllioux à Juillac-le-Coq) a donné une eau-de-vie de Grande-Champagne des années 197° ; Fanny Fougerat (cognac Fanny Fougerat à Burie), un vieux Fins Bois ; Jacques Estève (Famille Estève à Celles), deux eaux-de-vie de Petite Champagne de 1968 et 1970. Hervé Bache-Gabrielsen (cognac Bache-Gabrielsen à Cognac), une Petite Champagne de 1971 ; Catherine Ternicier (cognac Vallein Ternicier à Chermignac) un assemblage multicrus d’eaux-de-vie, dont la plus vieille remonte à 1922 ; Annie Ragnaud Sabourin (cognac Ragnaud Sabourin à Ambleville), un assemblage d’eaux-de-vie de Grande Champagne de 30 à 60 ans d’âge et Guilhem Grosperrin (cognac Grosperrin à Saintes), un cognac très ancien de Grande-Champagne. Restait à réaliser le meilleur mariage possible de ces eaux-de-vie « excellentes et rares », souligne Gilles Merlet. Pour cela, « après une première réunion en avril, la dégustation du pré-assemblage a eu lieu fin mai.  Un mois plus tard, nous avons réalisé à trois, avec Pascal Fillioux et Guilhem Grosperrin, l’assemblage final ». A ce dernier, il fallait un nom : « ça a été le plus facile, sourit Gilles Merlet, on était huit et cet assemblage représentait une symphonie des accords entre musique et cognac ». Octuor était donc né ! Mais le 21 juillet, quand a eu lieu la présentation du projet devant un public de mécènes éventuels (une cinquantaine de personnes), un seul flacon témoignait de sa jeune existence. « Il faut encore que les eaux-de-vie se marient au sein des bouteilles » a prévenu Gilles Merlet. Les bouteilles sont désormais en vente au prix de 500 euros par souscription sur le site internet de l’Abbaye aux Dames. Elles seront remises en mains propres aux acheteurs lors d’une soirée caritative et musicale, qui se tiendra le 16 décembre en présence des producteurs.

Article rédigé par : Fabienne Lebon

Retrouvez en Juin notre guide de l'été
Retrouvez en Juin
notre guide de l'été
La Vie Charantaise
La Vie Charentaise
Abonnement couplage
Bannière