Bannière
Pernod-Ricard relance Augier

Pernod-Ricard relance Augier

Lundi 29 Avril 2013

En rachetant la distillerie du Maine au Bois, à St Eugène, le groupe propriétaire des cognacs Martell en profite pour sortir de l’ombre deux marques : Augier et Jules Robin

Avec Maine au Bois, Pernod Ricard relance deux marques

L’acquisition de la Distillerie du Maine au Bois (St Eugène-17) est désormais effective. Pernod-Ricard (Martell) en profite pour relancer deux marques en sommeil : Augier et Jules Robin.

« Nous souhaitons capitaliser sur le savoir-faire de Maine au Bois pour poursuivre le développement des activités de cette société » a déclaré Philippe Guettat, PDG de Martell Mumm Perrier Jouët. Il a fait lundi le tour du (nouveau) propriétaire, guidé par Bernard Lassalle et son fils Pierre-Hubert, aux commandes depuis sept ans de cette affaire familiale. « Pour raisons personnelles », celui-ci a décidé de vendre ce très bel outil industriel. Ce qui fait le bonheur d’un groupe qui met ainsi la main sur un beau stock d’eaux-de-vie, en profite pour relancer deux marques et engager du développement dans notre région viticole.

Au cœur des « Petite-Champagne d’Archiac », Maine au Bois s’est développé à partir de 1971. De nouveaux alambics ont été installés tous les 3 à 4 ans, composant aujourd’hui un joli ensemble de négociant-vinificateur, marchand en gros et bouilleur de profession. La preuve : un site de près de trois hectares, une distillerie avec 21 chaudières de 25 hectos toutes équipées de brûleurs à air pulsé et certaines à foyer inversé (1 000 hl d’Ap de capacité), des chais de stockage et de vinification pouvant absorber la production de 250 hectares, 12 000 hl de stockage inox en extérieur et 4 000 à l’intérieur, deux bassins de récupération des vinasses (60 000 hl de capacité), un matériel dernier cri pour un outil industriel aux normes ISO 9001 depuis 1997 avec système QSE intégré depuis 2011… sans oublier deux chais de vieillissement tout neufs d’une capacité de 5 000 hl vol. Maine au Bois emploie 8 personnes et 6 saisonniers. L’intégralité des contrats existants avec les opérateurs de la région seront conservés, notamment ceux qui unissent Maine au Bois et Courvoisier. La maison Martell faisait déjà partie des clients de Maine au Bois.

A la recherche de nouveaux consommateurs

Maine au Bois fera partie d’une filiale à 100 % de MMPJ (Martell Mumm Perrier Jouët) baptisée ARB (Augier Robin Briand et Cie) qui résulte de la réunion de trois anciennes maisons de cognac acquises par Martell. Olivier Gardais en sera le Directeur Général Délégué, il occupait depuis 2006 la fonction de Directeur Production Cognacs chez Martell.

« Avec l’acquisition de Maine au Bois, nous saisissons l’opportunité de relancer deux marques au sein de cette entité autonome » complète Philippe Guettat. La marque Augier est l’une des plus anciennes maisons de cognac (fondée au XVIIème), elle est distribuée assez confidentiellement en France par le réseau Ricard et elle devrait désormais s’épanouir à l’international. Quant à Jules Robin, dont le portefeuille comprenait aussi du pineau et des brandies, elle a connu un essor entre 1845 et 1920 avant de retomber dans l’anonymat. « Notre objectif est d’étendre notre portefeuille et d’en faire profiter de nouveaux consommateurs » ajoute Philippe Guettat. Cette acquisition et ces projets de développement marquent une nouvelle étape : en effet, il y a quelques années, Martell entamait un sacré redres­sement au sein du groupe Pernod-Ricard. Souhaitant se concentrer sur cette marque « premium », les maisons Renault puis Bisquit étaient vendues. Maintenant que tout va beaucoup mieux, de nouvelles marques vont venir compléter la force de frappe.

Gérard Seguin

Retrouvez en Juin notre guide de l'été
Retrouvez en Juin
notre guide de l'été
La Vie Charantaise
La Vie Charentaise
Abonnement couplage
Bannière